Groupe énergétique par excellence, Akwa Group emploie près de 4 000 personnes et participe activement à l'essor du Maroc

Historique :

Une histoire qui se confond avec celle du Maroc
Dès son indépendance, le Maroc a voulu se doter des industries nécessaires à son développement. Une démarche qui, après une longue période de Protectorat, s’est heurtée au monopole de certaines multinationales dans des secteurs d’activité clé, notamment celui des produits pétroliers.
l’histoire d’AKWA Group commence dans cet environnement hostile et c’est à force d’audace et d’esprit d’entreprise que son fondateur, Feu Ahmed Ouldhadj Akhannouch, parviendra à le hisser au rang de fleuron de l’économie nationale.

  • 2011 : Le Groupe Akwa change d’identité visuelle
  • 2010 : L'année 2010 révèle l'engagement du groupe dans le développement touristique:
    • Accord d’association entre AKWA Group et Risma, portant sur le lancement de l’enseigne Etap Hôtel au Maroc, avec la construction à terme de 24 unités hôtelières.
    • Signature d'une convention portant sur la cession par le groupe AKWA de la gestion des appart-hôtels de la Marina Agadir à Atlas Hospitality (Groupe RAM).
    • Engagement du groupe dans le développement de la station touristique Taghazout auprès d'autres investisseurs (CDG, Colony Capital et SMIT) pour une enveloppe de 6 milliards de dirhams.
    • Participation à un fonds d'investissement dédié à la rénovation des Kasbahs marocaines.
  • 2008 : AKWA Group se voit attribuer la concession du terminal 3 du Port Tanger Med dans le cadre d’un groupement formé avec Maersk A/S (Danemark) et APM Terminals (Hollande). Ce terminal a une capacité de 3 millions de conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds) et comprend 1.600 mètres de quais et 78 ha de terre-pleins.
  • 2007 : Naissance du Pôle Immobilier autour de projets phares dans les domaines de l’immobilier résidentiel, professionnel et touristique.
  • 2006 : Partenariat avec un géant pétrolier
    En 2006, Afriquia SMDC et le troisième pétrolier mondial, Chevron Texaco, signent un partenariat pour consolider leurs activités Lubrifiants au Maroc.
    Afriquia SMDC apporte ainsi son expertise de leader dans la distribution pétrolière, sa large présence sur l’ensemble du territoire ainsi que sa notoriété. Le Groupe Chevron Texaco apporte, de son coté, son soutien technologique, son expérience à travers plus de 180 filiales dans le monde, ainsi que des équipes multidisciplinaires dédiées au support de la Joint-Venture, aussi bien dans les processus que dans l’assistance à la clientèle.
  • 2005 : La Naissance d’un leader pétrolier et gazier marocain
    l’année 2005, couronnée par deux importantes fusions, marque un nouveau départ pour AKWA Group. En effet, l’acquisition par Afriquia SMDC de Somepi Carburants, une des principales compagnies de distribution de carburant au Maroc, suivie de celle de Tissir Primagaz, filiale de la société franco-néerlandaise CGP, par Afriquia Gaz, ferme la boucle pour le secteur de l’énergie, propulsant ainsi AKWA Group au rang de leader national.
  • 2002 : Le Groupe Afriquia devient AKWA Group
    En mars 2002, le Groupe Afriquia connaît un nouveau tournant stratégique. En effet, dans l’objectif de préparer l’avenir, d’optimiser la gestion de ses quarante filiales et de ses vingt marques phares, le Groupe se réorganise et change de dénomination sociale pour devenir AKWA Group. Une évolution qui s’accompagne d’une vaste campagne de communication véhiculant, sous la signature "l’avenir n’attend pas !", les valeurs qui ont toujours caractérisé le Groupe et son fondateur : esprit d’entreprise, dynamisme et combativité.
  • 1999 : La diversification
    Le Groupe investit dans le domaine des télécommunications en entrant à hauteur de 11% dans le capital de MédiTélécom. Il s’introduit également dans le secteur de la presse avec le Groupe Caractères, comprenant les sociétés SFPP, éditrice de "La Vie Eco", et Communication Economique, éditrice de "Femmes du Maroc", "Maisons du Maroc" et "Nissaa Min Al Maghrib". Des projets novateurs et complémentaires aux métiers de base du Groupe sont, par ailleurs, lancés, tels que les "Villages Afriquia" et les centres "Speedy".
  • 1980 - 1993 : l’essor
    Dans les années 80, le Groupe Afriquia connaît un fort développement qui le pousse à engager une restructuration industrielle. Les outils de production sont ainsi modernisés et, en 1993, une nouvelle organisation voit le jour avec la naissance d’AKWA Holding. Celle-ci permet de repositionner les filiales du Groupe dans des pôles d’activité cohérents et homogènes. En parallèle, le Groupe se décharge des fonctions administratives, en les confiant aux sociétés Afriquia Management et Afriquia Logistique. Une solution qui offre aux filiales du Groupe la possibilité de se consacrer exclusivement à leur métier.
  • 1974 : l’ambition de devenir leader
    Des intempéries au Maroc empêchent les pétroliers de décharger leur cargaison. Pour éviter une rupture de stock de carburant, l'Etat s'adresse à Afriquia qui dispose alors d'importantes capacités de stockage. Mais Ahmed Oulhadj Akhannouch ne parvient pas à se faire servir l'oxygène nécessaire au bon raccordement des pipes. Outré d'être confronté à une situation de monopole, il décide de créer, deux ans plus tard, la société Maghreb Oxygène. Son ambition de positionner Afriquia SMDC en leader du marché marocain s’exprimera, dès lors, par une volonté de se diversifier.
  • 1972 : Un partenariat stratégique
    Ahmed Ouldhadj Akhannouch signe son premier contrat de partenariat avec la société Elf Aquitaine. Cet accord de transfert technologique en matière de lubrifiants constitue aujourd'hui un secteur intégré du Groupe.
  • 1959 : La naissance d’une entreprise
    C’est en 1959 qu’Ahmed Ouldhadj Akhannouch se lance réellement dans le domaine pétrolier en créant la société Afriquia SMDC (Société Marocaine de Distribution de Carburants). l’obtention, la même année, de l'agrément de distributeur sera une étape décisive pour Afriquia, qui lui permettra de s'imposer face aux multinationales.
  • 1932 - 1942 : Les premiers pas
    Ahmed Ouldhadj Akhannouch ouvre une échoppe à Casablanca, où il revend au litre du pétrole acheté à des sociétés étrangères, telles que Berry et Socony Vacuum.
    Doué d'un sens inné des affaires, son commerce devient rapidement florissant. Se sentant alors à l'étroit dans cette activité de détail, il la confie en gérance et part, en 1943, à Agadir où il crée une conserverie avec, pour unique capital, deux bateaux de pêche : le Nejma et le Khadir.